real-estate-tag-line
real-estate-company-logo
real-estate-company-logo

Author Archives: JEAN MARC HENRY

SECTEUR FORESTIER

SECTEUR FORESTIER : LA FORÊT GABONAISE REPRÉSENTE 88,97% DU TERRITOIRE NATIONAL Une mise à jour de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales montre que la forêt du pays s’étend sur 23,59 millions d’hectares, en légère baisse de 0,25% par rapport aux données. La forêt gabonaise couvre presque la totalité du territoire national. Selon les données les plus récentes de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (Ageos), qui vient de finir la mise à jour de la cartographie du couvert forestier du Gabon en 2015, la forêt représente 23,59 millions d’hectares. Cela fait exactement 88,97% de la surface totale du territoire de ce pays d’Afrique centrale qui compte 1,8 million d’habitants. Cette superficie est légèrement en baisse comparée aux données disponibles il y a cinq ans. Ainsi, apprend-on, entre 2010 et 2015, les pertes du couvert forestier sont estimées à 96 230 hectares, ce qui représente environ 0,40% de la superficie totale. Dans le même temps, la forêt gabonaise gagnait 36 824 hectares, soit 0,15%. La différence entre ces deux données indique donc qu’au final, le pays a connu une perte nette de 59 406 hectares, soit 0,25% de son couvert forestier. « Les pertes du couvert forestier observées entre 2010...

Lire la suite

LES TRANSPORTS

La mise en place d’un réseau d’infrastructures de transport est l’une des priorités du Gabon. Environ 70 % des investissements dans le secteur du transport sont dédiés à cet objectif. Le réseau routier est actuellement composé de 9 170 kilomètres de routes, dont 936 kilomètres sont asphaltés et 7 600 kilomètres faits de latérite. Le Gabon possède : • 3 015 km de routes de classe A ; • 1 528 km de routes de province ; • 834 km de route de classe B ; • 571 km de routes non classifiées ; • Environ 900 km de chemins saisonniers. Aujourd’hui, il est possible d’accéder à toutes les capitales de province par voie routière, à l’exception de la péninsule de Mandji (Port-Gentil). Le développement des autoroutes est également l’une des priorités du programme de développement du Gabon Emergent. Les ambitions pour le secteur des transports Avec le projet de société du Président Ali Bongo Ondimba, « L’avenir en confiance », qui promet le désenclavement de l’ensemble du Gabon à l’horizon 2016, les transports et services alternatifs sont un maillon économique important dans la chaîne des opérations de développement du Gabon Emergent. Quatre axes ont été délimités pour orienter les...

Lire la suite

AÉROPORT INTERNATIONAL LÉON MBA DE LIBREVILLE

AÉROPORT INTERNATIONAL LÉON MBA DE LIBREVILLE DÉVELOPPEMENT / PERSPECTIVES Depuis le début de la concession en 1988 et pour 30 ans, ADL a investi 40 milliards de FCFA dans le développement de l’aéroport. MISSIONS : – Demeurer un aéroport de référence en matière de qualité de service – Devenir un hub aéroportuaire reconnu en Afrique Centrale INVESTISSEMENTS : – Rénovation complète des aires aéronautiques (piste, taxiways et stationnement) – Projet d’extension et de modernisation de l’aérogare, pour une capacité de 1,7 million passagers à l’horizon 2020 – Renouvellement des installations coté piste (passerelles) – Extension des services côté ville (parkings auto, immeuble, tertiaire…) DÉVELOPPEMENT : – Développement de nouvelles liaisons internationales en cohérence avec les axes du Plan Stratégique Gabon Emergent 2025 – Développement des activités extra-aéronautiques MANAGEMENT OPÉRATIONNEL : – Plan de Qualité de services à 5 ans – Certification Airport Carbon Accreditation (ACA) – Certification sécurité aéroportuaire (ICAO) LES ATOUTS DE LIBREVILLE : Libreville, capitale du Gabon, concentre la moitié de la population du pays. Elle dispose d’un port relié directement par voie ferrée avec les principaux gisements de minerais, et développe son activité tertiaire en complément de Port-Gentil, tournée vers l’exploitation des hydrocarbures. L’aéroport international, situé à...

Lire la suite

La diversification de l’économie gabonaise

Introduction : • Depuis la 2ème moitié des années 1980, l’économie gabonaise affiche des signes d’essoufflement qui rendent impérieuse sa transformation. • Dans quelle mesure la diversification peut-être source de dynamisme de l’économie gabonaise ? • Devoir en deux parties : Enjeux et limites de la diversification de l’économie gabonaise.   Première partie : Les enjeux de la diversification de l’économie gabonaise Premier paragraphe : Développer l’agriculture et la pêche • Le développement de l’agriculture : Grâce à une importante surface agricole utile (près de 60% du territoire), un sol de qualité acceptable et un climat favorable, le Gabon dispose d’importants atouts pour développer le secteur agricole jusques y compris les cultures commerciales comme le café, la cacao et l’hévéa. Ce qui permettrait à terme, d’une part, de créer des emplois (près de 10 000, selon les statistiques de 2008 du Ministère gabonais du Plan) et, d’autre part, d’atteindre l’autosuffisance alimentaire (le Gabon ne couvrant que 40% de ses besoins alimentaires). • La valorisation de ressources halieutiques : Avec près de 800 km de côtes, de nombreux cours d’eau (10 000 km2), le Gabon dispose des atouts énormes en matière de pêche (capacité de production estimée à près de 70 000 tonnes/an)....

Lire la suite