real-estate-tag-line
real-estate-company-logo
real-estate-company-logo

PLAN STRATEGIQUE GABON EMERGENT ViSION 2025

PLAN STRATEGIQUE GABON EMERGENT ViSION 2025

La croissance économique a en effet été, dans les dernières décennies, faible, erratique et essentiellement tirée par les matières premières. Exceptionnellement dopée par la découverte du pétrole durant les deux premières décennies de l’indépendance, la dynamique de croissance s’est ensuite essoufflée, avec une moyenne de 2% sur les trente dernières années, trop faible pour générer suffisamment d’emplois et réduire la pauvreté. Cette croissance était également erratique, car dépendante pour une grande partie d’un facteur non maîtrisé : le cours du pétrole sur le marché mondial.

Le Gabon est confronté au paradoxe socio-économique d’appartenir de par son PIB par tête au groupe des Pays à Revenus Intermédiaires (PRI) tout en s’apparentant de par ses indicateurs sociaux au groupe des Pays les Moins Avancés (PMA). Environ un quart de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté, tandis que les conditions sociales étaient préoccupantes pour les couches vulnérables (veuves, orphelins, filles-mères, handicapés…). Gabon possède l’atout majeur de disposer d’importantes ressources naturelles.

Paradoxalement et après des décennies d’exploitation et d’amenuisement de ces ressources (pétrole, bois, mines), le pays peine encore à répondre efficacement à ses besoins de base, comme le logement, la santé, la sécurité alimentaire ou le développement des infrastructures. Ainsi, vache à lait de l’économie gabonaise et moteur dominant de sa croissance, la ressource pétrolière voit sa production baisser de façon continue depuis 10 ans. De même, en contradiction avec l’important effort de préservation de l’environnement du pays qui a consacré 11% de son territoire aux parcs nationaux, l’exploitation forestière s’est toujours caractérisée par un certain gaspillage de la ressource, 80% de l’arbre abattu n’étant pas valorisé.

Ce modèle de développement, qui a toujours été dominant, ne valorise pas les richesses pour les générations actuelles et compromet dangereusement les perspectives des générations futures. Par ailleurs, la gestion durable des ressources naturelles devient également au niveau mondial une exigence de plus en plus pressante. Exploiter les ressources pour répondre aux défis de la croissance et de la pauvreté ou les préserver pour lutter contre le changement climatique ? Pour ses générations actuelles et futures et pour l’avenir de la planète, le Gabon a choisi de s’engager dans la voie de la responsabilité en conciliant les deux, à travers la pleine valorisation de ses ressources dans une optique de gestion durable. En plaçant l’humain au cœur de son développement, le Gabon Emergent vise à assurer à l’horizon 2025 un développement durable et une prospérité pour tous.

L’émergence s’appuiera sur une population éduquée, ouverte et tolérante et se traduira par un développement de la classe moyenne, catégorie majoritaire en 2025. Elle mettra en place un cadre de vie donnant à chaque citoyen le maximum d’opportunités pour s’assumer de façon responsable et s’épanouir. L’émergence se reflétera également à travers la qualité des institutions, avec l’érection d’une Démocratie majeure, qui met en avant la préservation des Droits de l’Homme et du Citoyen, la stabilité sociale, la promotion d’un dialogue politique de qualité et un sentiment fort d’appartenance à la Nation gabonaise, au-delà des considérations ethniques. Elle se traduira par un rayonnement régional et international accru, le Gabon assumant pleinement son rôle de locomotive de l’intégration régionale et de modèle mondial de l’économie verte. L’émergence positionnera enfin le Gabon comme une des cinq économies africaines les plus compétitives. Cette vision du Gabon Emergent a été déclinée à travers une stratégie globale et cohérente, le Plan Stratégique Gabon Emergent. Le PSGE comporte trois axes stratégiques :

i) la consolidation des fondations de l’émergence
ii) le développement des piliers de l’émergence
iii) la prospérité partagée. Le premier axe stratégique vise à développer les facteurs-clés de compétitivité du Gabon, à travers quatre dimensions clés considérés comme les fondations de l’émergence, à savoir le développement durable, la gouvernance, le capital humain et les infrastructures.

Première fondation de l’émergence, le développement durable garantit une valorisation optimale des ressources du Gabon, dans une optique de préservation des intérêts des générations futures. Cela passe notamment par une meilleure connaissance des ressources naturelles du pays, une planification optimale de leur allocation et une large diffusion au sein de la société gabonaise du nouveau paradigme du développement durable.
Un objectif stratégique permettra de matérialiser cette fondation : Instaurer un nouveau modèle de développement qui intègre le bien-être humain, l’équité sociale, la croissance durable et la conservation environnementale.
La gouvernance constitue un préalable à l’attractivité d’un pays. Dans un environnement de mondialisation, elle se révèle déterminante dans les décisions des investisseurs. Renforcer la gouvernance signifiera de l’aligner aux exigences. Ainsi, au niveau de la gouvernance institutionnelle, elle requiert non seulement de moderniser l’Administration, de consolider les règles de l’Etat de droit et de redynamiser la diplomatie gabonaise, mais également de promouvoir le développement local, la décentralisation et la participation citoyenne.
Au niveau de la gouvernance juridique, elle requiert la refonte de l’ensemble du cadre juridique nationale et son alignement, notamment à travers une Loi d’Orientation et de Programmation du Gabon Emergent. Au niveau de la gouvernance économique, elle requiert un assainissement du cadre macroéconomique, à travers une gestion rigoureuse des finances publiques, le développement des statistiques comme véritable outil d’information et d’aide à la décision économique, la mise en place d’un environnement des affaires de classe internationale et une politique dynamique d’appui aux PME. Le développement du capital humain doit permettre d’offrir une éducation de qualité à tous pour favoriser l’ascension sociale, de doter la nouvelle économie du Gabon Emergent des qualifications et compétences dont elle a besoin, de promouvoir l’éducation tout au long de la vie et d’assurer l’appropriation par la population gabonaise des valeurs propices à l’émergence. Dans ce cadre, la mise en place de la Cité Verte de l’Education et de la Connaissance à Booué positionnera le Gabon comme un pôle régional de référence dans la formation supérieure.

Un effort considérable de mise à niveau devra permettre de développer les infrastructures de base (transport, énergie, télécommunications) et de favoriser l’émergence sur l’ensemble du territoire de pôles économiques dynamiques, reliés par des infrastructures de qualité. Trois objectifs stratégiques permettront de matérialiser cette fondation :

i) désenclaver le Gabon et moderniser les infrastructures de transport
ii) développer une offre d’électricité durable, diversifiée et accessible pour tous,
iii) construire des infrastructures numériques de rang mondial. Le deuxième axe stratégique est la diversification des piliers de croissance. L’émergence ne deviendra une réalité que si le Gabon réussit la mutation d’une économie de rente reposant sur les matières premières (hydrocarbures, bois, mines) vers une économie à valeur ajoutée et diversifiée. En 2025, l’économie gabonaise ne reposera plus sur un seul pied, mais sur trois piliers solides, le Gabon Industriel, le Gabon Vert et le Gabon des Services. L’érection du pilier Gabon Industriel passe par une meilleure valorisation des richesses du sous-sol gabonais, en y apportant plus de valeur ajoutée et en développant la soustraitance locale.

Le Gabon Industriel s’appuiera d’abord sur le secteur des hydrocarbures, qui jouera durant la décennie 2011- 2020 le rôle stratégique de « carburant de l’émergence ». Dans ce cadre, les revenus pétroliers devront être maximisés et recyclés vers le financement de nouveaux moteurs de croissance. De même, la production de gaz sera stimulée, le gaz étant indispensable au développement des nouvelles filières du Gabon Industriel (métallurgie, GNL, engrais, électricité).Trois objectifs stratégiques permettront de matérialiser le développement de ce pilier : i) Relancer la production pétrolière et optimiser les revenus des hydrocarbures et des industries connexes, ii) Développer le potentiel minier et ériger une filière de métallurgie propre, iii) Promouvoir le développement d’industries de soutien (BTP, matériaux de construction, maintenance industrielle…).

Le développement du pilier Gabon Vert passe par la pleine valorisation des richesses du sol gabonais, notamment son patrimoine forestier et son exceptionnelle biodiversité, qui permettent au Gabon de prétendre à une position avantageuse dans l’économie verte du XXIème siècle. Trois objectifs stratégiques permettront de matérialiser le développement de ce pilier :

i) Gérer durablement la forêt gabonaise et positionner le Gabon comme un leader mondial du bois tropical, ii) Valoriser le potentiel agricole et garantir la sécurité alimentaire.
iii) Promouvoir une exploitation et une valorisation durables des ressources halieutiques. Le pilier Gabon des Services renvoie à la valorisation, non plus des matières premières du sol ou du sous-sol, mais du capital le plus précieux du Gabon, son capital humain. Dans une économie mondiale devenue une économie de la connaissance, ce capital humain doit être formé, s’approprier sans complexe le meilleur des nouvelles technologies et porter l’éclosion de nouveaux services, dans l’éducation, le transport, la santé, la sécurité, les services financiers, les services administratifs aux citoyens, où de manière plus générale dans l’économie numérique. Trois objectifs stratégiques permettront de matérialiser le développement de ce pilier: i) Bâtir une économie numérique dynamique et innovante.
ii) Positionner le Gabon comme une destination de référence en matière de tourisme durable.
iii) Faire du Gabon un pôle régional de services à valeur ajoutée.

La mise en place des fondations et l’érection des trois piliers de l’émergence permettront de générer une croissance plus forte et plus durable. L’axe stratégique vise à assurer que cette croissance bénéficiera à tous les Gabonais, non seulement par l’augmentation des revenus des populations, mais également par un rattrapage dans les secteurs sociaux (santé, emploi, protection sociale, l’accès à l’eau potable, assainissement, culture…). Cinq objectifs stratégiques permettront de matérialiser cet axe stratégique :
i) Mettre en place des services de santé de qualité pour tous,
ii) Garantir un accès universel à l’eau potable et au service d’assainissement,
iii) Garantir l’accès à un logement décent pour tous,
iv) Promouvoir l’accès à l’emploi et lutter contre l’exclusion,
v) Valoriser le patrimoine culturel et favoriser l’accès des populations aux services culturels.

Quatre fondations ont été définies. La première fondation est le développement durable, qui constitue le nouveau paradigme qui structure l’ensemble de la stratégie du Gabon Emergent. Sa diffusion doit permettre d’instaurer un nouveau modèle de développement qui intègre le bien-être humain, l’équité sociale, la croissance durable et la conservation environnementale. La deuxième fondation est la gouvernance. Dans ce cadre, la gouvernance juridique, la gouvernance institutionnelle, comme la gouvernance économique seront entièrement alignées au PSGE. La troisième fondation, ce sont les infrastructures, avec un développement significatif des infrastructures économiques de base (transport, énergie, infrastructures numériques). La quatrième fondation, c’est le capital humain, capital le plus précieux du Gabon et dont la formation comme les valeurs devront s’adapter aux exigences de l’émergence. Le chapitre 3 présente les piliers de l’émergence, les moteurs qui permettront d’accélérer la croissance de l’économie gabonaise et d’en diversifier les sources.

Trois piliers ont été définis : le Gabon Vert, le Gabon Industriel et le Gabon des Services. Ce chapitre présente de façon détaillée les secteurs qui composent chacun de ces piliers et les stratégies, programmes et actions qui permettront leur développement. Le chapitre 4 présente la prospérité partagée, qui décline comment l’émergence va bénéficier à tous les Gabonais, grâce notamment à une nouvelle ambition dans les secteurs sociaux (santé, emploi, logement, protection sociale, accès aux services sociaux de base, lutte contre l’exclusion). Le chapitre 5 présente le dispositif de pilotage et de mise en œuvre. Avec 21 objectifs stratégiques, 28 programmes sectoriels et 159 actions, le PSGE indique le cap pour l’horizon 2025 et fournit un cadre d’action précis pour la période 2011- 2016. Sur cette base, un dispositif rigoureux de suivi évaluation sera mis en place, afin d’en garantir l’exécution effective.

L’émergence supposera de la Nation gabonaise un effort soutenu et continu sur une longue durée, au-delà des durées des mandats politiques. De même, l’ambition de l’émergence nécessitera beaucoup d’efforts, voire de sacrifices. Des intérêts seront remis en question, des habitudes bousculées. Plus d’efforts, de travail, d’ouverture et de tolérance seront requis de tous. Ces sacrifices sont nécessaires et à long terme bénéfiques pour tous, car le Gabon en sortira plus fort et l’avenir de ses enfants mieux assuré. Pour cela, la Vision doit être comprise et partagée par tous, afin que l’objectif d’un avenir meilleur justifie les sacrifices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#10) This endpoint requires the 'manage_pages' permission or the 'Page Public Content Access' feature. Refer to https://developers.facebook.com/docs/apps/review/login-permissions#manage-pages and https://developers.facebook.com/docs/apps/review/feature#reference-PAGES_ACCESS for details.
Type: OAuthException
Code: 10
Please refer to our Error Message Reference.